Pour la quinzième année, le Château du Taillis organisait, par l’intermédiaire de son propriétaire, un campement militaire dans le parc attenant au bâtiment du XVIè siècle.

Les nations ayant pris part aux combats de la Seconde Guerre Mondiale était présentes par l’intermédiaire de plusieurs associations de reconstitution historique, avec véhicules militaires (Jeep, Dodge, GMC, Peugeot 202, Steyr, Opel Olympia, ou encore Mercedes ambulance, pour ne citer que quelques modèles).

Une maquette en bois à l’échelle 1 d’un Spitfire, avion monoplace utilisé par la Royal Air Force, était exposée devant la façade du château parmi le camp anglais.

Pour 2 euros, en supplément du tarif d’entrée, la visite du musée « août 1944, l’enfer sur la Seine » nous expliquait le déroulement de la Seconde Guerre Mondiale depuis l’arrivée des troupes Allemandes en Normandie jusqu’à la Libération de Duclair et du passage de la Seine par les Anglais, à travers des récits de combattants et d’habitants de la région, mais aussi d’objets collectés tels que des objets du quotidien ou des pièces de chars détruits lors des combats.

À 16 heures, le samedi et à 15 heures, le dimanche, un spectacle sur cette période était proposé aux visiteurs par les différents groupes de reconstitution.