Le projet 109 a vu le jour en 1951 dans l’idée de remplacer son modèle phare de l’après-guerre : la 4 CV sortie en 1946.

Ce nouveau modèle, qui deviendra la Dauphine en 1956, se devait d’être plus habitable que celle qu’elle remplace tout en reprenant ses qualités de petite voiture économique ainsi que l’emplacement du moteur.

En 1960, une version plus luxueuse fait son apparition : l’Ondine. Celle-ci est reconnaissable à ses longues charnières de capot moteur et à son renfort de pare-chocs en chrome.

L’Ondine sera abandonné trois ans plus tard au profit d’une version export. C’est la nouvelle Renault 8, dont la conception est proche de celui de la Dauphine qui va précipiter la fin de carrière de cette dernière.

L’Ondine essayée ici possède des tirants de train arrière et un attelage permettant de tracter une petite caravane. Depuis l’essai, le propriétaire lui a trouvé une valise adaptée à la forme du fond de coffre.

En s’installant au volant, le pédalier est légèrement décalé dans le but de permettre de gagner de la place pour le passage roue.

Prenons la route avec cette voiture de 50 ans, les vitesses passent sans accrocher, le petit levier se manie de façon simple. Le « Ventoux », situé dans le dos des passagers arrière, ne demande qu’à donner de la voix et toute sa puissance pour déplacer les 660 kg à vide de l’Ondine.